|

Le thé, histoire d'un art de vivre

Le thé, histoire d'un art de vivre

La collection K.S. Lo du Flagstaff House Museum of Tea Ware (Hong Kong Europalia.China 

14 novembre 2009 - 21 février 2010

Dans le cadre du festival des Arts Europalia.china qui débute cet automne, le Musée royal de Mariemont bercera le visiteur au fil des histoires merveilleuses du thé.

« Spirale de Jade », « Puits du Dragon », « Guanyin de fer »… autant d’invitations à découvrir l’univers du thé et des céramiques destinées à sa préparation et à sa consommation.

Le thé : une passion chinoise qui renaît chaque année lors de la cueillette de printemps dans les jardins enveloppés de brumes, à l’époque de la fête de Pure Clarté.

Un ensemble de gestes précis et délicats pour faire naître la liqueur qui apaisera la soif, qui réjouira les amis, qui fera de l’adepte l’égal des Immortels.

Des ustensiles choisis avec soin, évoluant au fil du temps selon les modes de préparation et de dégustation - thé bouilli sous les Tang (618 – 906), thé battu sous les Song (960 – 1279), thé infusé sous les Ming (1368 – 1644) - thé officiel et formaliste, servi dans la blancheur neigeuse de la porcelaine ou thé de l’intimité, infusé dans la théière en grès pourpre de Yixing.

Un art de vivre évoqué par soixante-quatre œuvres issues des remarquables collections du Flagstaff House Museum of Tea Ware  (collection K.S. Lo), une section du Art Museum de Hong-Kong, auxquelles viendront se joindre pour l’occasion quelques pièces de la collection du Musée royal de Mariemont.

Des verseuses et des bols en grès des fours Tang et Song les plus réputés, des porcelaines Ming et Qing (1644 – 1911), dont une théière impériale du XVIIIe siècle évoquant dans son décor la cueillette et la préparation du thé, mais aussi un ensemble exceptionnel de théières de Yixing, production de la province de Jiangsu unique dans l’histoire de la céramique chinoise. A l’inverse de la porcelaine produite en atelier, chaque théière de Yixing est en effet une œuvre individuelle, signée par le potier qui l’a créée à partir d’une plaque de terre brune ou pourpre.

 

Le thé est un présent de la Chine au reste du monde. Le Japon en fit une philosophie liée au bouddhisme zen et vénère aujourd’hui encore les bols chinois « fourrure de lièvre » dans lesquels les moines le buvaient autrefois. L’Europe l’adopta avec passion et l’Angleterre le fit même payer fort cher à ses colonies du Nouveau Monde, donnant ainsi le coup d’envoi à la lutte pour l’indépendance, avant d’envoyer le botaniste Robert Fortune dérober à la Chine les secrets de sa culture et de sa fabrication pour les mettre en œuvre à Darjeeling. Car l’histoire du thé, c’est aussi celle du commerce international et de la mondialisation, qui apparaît tout aussi clairement dans les porcelaines d’exportation révélées par les cargaisons des navires naufragés et les collections des pays qui firent du commerce du thé une source de revenus majeure.

Déjà connu pour abriter un Pavillon de Thé japonais de l’Ecole Urasenke du Thé de Kyoto, le Musée royal de Mariemont poursuit ainsi sa découverte du thé en Asie Extrême. A la visite de l’exposition temporaire, le visiteur pourra ajouter la redécouverte des collections d’Extrême-Orient entièrement rénovées et poursuivre sa découverte du thé dans un parcours spécial, au sein des collections permanentes du musée.

 


Illustrations ci-dessus :

  • Verseuse en grès porcelaineux blanc.
    H. 21 cm. Tang, IXe siècle. Flagstaff House Museum of Tea Ware (Hong Kong), collection K.S. Lo.
    © Leisure & Cultural Services Department of the Government of the Hong Kong Special Administrative Region
  • Théière en grès pourpre de Yixing.
    Œuvre du potier Shi Dabin (1597). H. 6,9 cm. Flagstaff House Museum of Tea Ware (Hong Kong), collection K.S. Lo.
    © Leisure & Cultural Services Department of the Government of the Hong Kong Special Administrative Region
  • Théière en porcelaine à décor d’émaux fencai.
    H. 12,6 cm. Qing, règne Qianlong (1736 – 1796). Flagstaff House Museum of Tea Ware (Hong Kong), collection K.S. Lo.
    © Leisure & Cultural Services Department of the Government of the Hong Kong Special Administrative Region

 


Commissaire de l’exposition:

Catherine NOPPE

Offre d'emploi : nouvel appel pour un archiviste CDD mi-temps, engagé dans le cadre du projet EOS “Pyramids and Progress: Belgian expansionism and the making of Egyptology, 1830-1952”. Candidatures jusq'au 19 juillet. Références de l'offre et plus d'infos


Offre d'emploi : le Musée recherche un photographe mi-temps, CDD pour la numérisation des collections, la coréalisation de supports com, le maintien de la photothèque, être référent technique ... Candidatures jusq'au 6 août.  Références de l'offre et plus d'infos


 

 

Nous informons nos visiteurs qu'un portique de sécurité est installé au Musée. Prévoyez votre temps de passage sous celui-ci.

+

Nouvelles consignes de sécurité concernant les sacs et les manteaux. Tenez-vous informé!


2018 Année européenne du patrimoine culturel : le Musée royal de Mariemont participe! Plus d'infos


Dimanche 29 juillet 2018 à 14h -Visite et atelier olfactif Parfums et médecinePour en savoir plus...


Samedi 4 août 2018 à 14h - Atelier Découverte de la Voie du Thé. Pour en savoir plus...


Dimanche 5 août 2018 à 11h: visite de l'exposition Au temps de Galien pour le public individuel. Pour en savoir plus...


Dimanche 5 août 2018 à 14h:  Visite de l'exposition Au temps de Galien pour les familles. Pour en savoir plus...


Mercredi 8 août 2018 à 14h30 - Un mercredi en famille: Fleurs et fantaisies végétales. Pour en savoir plus...


Dimanche 12 août 2018 à 14h:  Cérémonie du thé. Pour en savoir plus...


Du mardi 21 au vendredi 24 août 2018 de 10h à 16h - Stage-atelier pour les enfants: Quand vient la fin de l'été...Pour en savoir plus...


Dimanche 26 août 2018 à 14h -Visite et atelier olfactif Parfums et médecinePour en savoir plus...