|

La reine ptolemaique de Mariemont

 

Statue colossale reine ptolémaïque

Granit gris

Haut. 3 m

Égypte, Alexandrie

Période hellénistique

Ier siècle avant J.-C.

Inv. B.505

Parmi les oeuvres les plus célèbres du Musée royal de Mariemont figurent le buste colossal d'une reine égyptienne et les mains enlacées de la reine et de son fils.

Ces fragments exceptionnels, ainsi que d’autres dont la tête d’un personnage masculin, furent découverts ensemble vers 1840 par l’Anglais A.C. Harris à proximité de la porte de Rosette, à la sortie d’Alexandrie. Ils furent ensuite oubliés et enfouis une nouvelle fois. Ce n’est qu’en 1892/1893 qu’Albert Daninos (1843-1925), égyptologue formé en France, remit au jour les fragments. La tête d’homme fut déposée au Musée d’Alexandrie, puis Daninos tenta d’intéresser un musée européen à l’achat du buste féminin. En décembre 1911, lors d’un voyage en Égypte, Raoul Warocqué fait sa connaissance, découvre les fragments et décide de les acheter.

Dans cette représentation, les cheveux de la reine sont couverts de chaque côté par les ailes d’un vautour dont la tête, perdue, devait se dresser au milieu de son front. Sur le haut de la tête, elle porte un modius entouré d’uræi (cobras) dressés au centre duquel des cornes de vache enserraient un disque solaire (cet élément a disparu). Cette coiffure, celle d’Isis, identifie la souveraine avec la déesse.

Dans ce groupe colossal (la statue de la reine avait environ 8 m de haut, le buste à lui seul mesure plus de 3 m), la femme se trouvait en position dominante, à droite de l’homme. Cette disposition inhabituelle suggère que la reine avait dû régner comme régente durant la minorité de son fils, représenté avec elle. L’ensemble date du IIe ou du Ier siècle avant J.-C., durant l’ère ptolémaïque, période de règne de souverains grecs en Égypte (les Lagides ou Ptolémées qui dirigent le pays depuis la mort d’Alexandre le Grand). Le style égyptien de la statue, au contraire des portraits en style grec des mêmes souverains, et sa taille colossale, ont pour effet de réduire l’individualisme des traits. 

Qui est cette reine ? La reprise des fouilles et, peut-être, la mise au jour d’autres fragments du groupe, permettront peut-être de résoudre l’énigme.

Nous informons nos visiteurs qu'un portique de sécurité est installé au Musée. Prévoyez votre temps de passage sous celui-ci.

+

Nouvelles consignes de sécurité concernant les sacs et les manteaux. Tenez-vous informé!


Samedi 27 janvier 2018 à 14h - Conférence Péchés capiteux: l'Enfer d'une collection particulièrePour en savoir plus...


Dimanche 4 février 2018 de 14hà 16h- Momix: expérience virtuelle de la momification. Pour en savoir plus...


Mercredi  14 février 2018 de 14h à 16h30 - Activité pour les familles: L'aventure du Livre. Pour en savoir plus...


Jeudi 15 et vendredi 16 février 2018 - Stage-atelier pour les enfants. Pour en savoir plus...


Dimanche 18 février 2018 à 14h:  Cérémonie du thé. Pour en savoir plus...


Vendredi 23 février 2018 à 14h - Initiation à la calligraphie japonaise. Pour en savoir plus...


Samedi 24 février 2018 à 14h - Conférence Des « os de dragon » dans les collections de Raoul Warocqué ?". Pour en savoir plus...


Dimanche 25 février 2018 à 14h - Atelier origami pour le public individuel. Pour en savoir plus...