|

Février 1918

3 février 1918

Ac.85/23 (n° 276)

Vue de deux tombes du cimetière militaire de l’hôpital de Bourbourg

Parmi les près de 600 plaques photographiques en verre illustrant le quotidien de l’hôpital militaire de Bourbourg (France, dép. Nord, arr. Dunkerque), certaines livrent un témoignage poignant du sacrifice humain consenti par d’innombrables soldats (voir notice du 19 septembre 1916). Si beaucoup d’entre eux ont disparu parfois corps et biens sans possibilité d’identification, d’autres ont perdu la vie à l’arrière du front, après avoir subi une évacuation nécessaire. Inhumés alors dans des cimetières – parfois de fortune –, ils peuvent alors reprendre une forme d’humanité par l’apposition de leur nom et d’informations sommaires indiquées sur leur sépulture.

C’est le cas par exemple sur cette vue de deux tombes identiques et ornées du même type de couronne à fleurs blanches, au sein du cimetière de Bourbourg. Par ce simple cliché, il est désormais possible de pouvoir retrouver l’identité des deux défunts. Le premier, à gauche, est identifié par la mention « Ci-git / Schepers Joseph / soldat belge / décédé le 12 juin 1915 / Mort pour la Patrie ». Né à Zolder le 30 mars 1893, Jacques-Joseph-Romain Schepers est domicilié à Zolder (prov. Limbourg) au déclenchement de la guerre. Enrôlé sous le matricule 156/3470, il sera victime d’une appendicite le 12 juin 1915, puis enterré dans le cimetière de Bourbourg (tombe n° 143). Quant au second, à droite, il s’agit de Léon-Joseph Dierendonck (matricule 150/8728), né le 3 octobre 1893 et domicilié à Middelkerke. Ce soldat des 2e Guides (2e Classe) est décédé à Bourbourg-Campagne trois mois plus tard, le 17 septembre 1915. Une brève cérémonie a lieu dès le lendemain. En 1922, sa dépouille sera transférée, à la demande de ses proches, au cimetière de sa ville natale. On notera que ces deux victimes étaient toutes deux âgées de 22 ans au moment de leur décès… prématuré.

16 février 1918

Archives Émile Courtin, « Guerre 1914-1918 – Services de guerre » (Chapelle-lez-Herlaimont, 16 février 1918)

Obligation de logement militaire délivrée à Émile Courtin

 En temps de guerre, les civils sont parfois forcés d’héberger chez eux des officiers ou soldats allemands, ainsi que l’indique cette obligation pré-imprimée délivrée au secrétaire communal de Morlanwelz, Émile Courtin (voir notices des 30 mai 1917 et 1er août 1917). Malgré ses fonctions, celui-ci réside en effet alors dans la commune voisine de Chapelle-lez-Herlaimont. Selon l’ordre qu’il reçoit des autorités, il devait initialement être amené à loger un seul homme, mais ce sont finalement deux soldats qui vivront sous son toit pendant huit jours. Il ne devra cependant pas veiller à leur repas, cette mention étant biffée sur le document. Ce carton porte la signature du secrétaire communal et du bourgmestre, Alphonse-Victor Briart (1864-1936), ainsi que le cachet communal à l’encre bleue.

Le lieu de stationnement de militaires est parfois assez aléatoire, en fonction des commodités et possibilités des lieux de passage. Ceux-ci logent dans des hôtels, des internats ou des écoles ou, plus souvent, au domicile de civils. Les propriétaires de belles demeures logent généralement des officiers, afin d’offrir à ces derniers plus de confort, bien souvent aux dépens de l’habitant.

Nous informons nos visiteurs qu'un portique de sécurité est installé au Musée. Prévoyez votre temps de passage sous celui-ci.

+

Nouvelles consignes de sécurité concernant les sacs et les manteaux. Tenez-vous informé!


Jeudi 19 décembre à 10h30 - Ikebana, art floral japonais. Pour en savoir plus...


Vendredi 20 décembre 2019 à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 6e séance. Pour en savoir plus...


Dimanche 19 janvier 2020 à 13h - Atelier origami. Pour en savoir plus...


Dimanche 26 janvier 2020 - Nouvel an Japonais. Pour en savoir plus...


Vendredi 31 janvier à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 1ère séance. Pour en savoir plus...


Dimanche 2 février à 10h30 - Visite de l'exposition Bye bye Future! pour le public individuel. Pour en savoir plus...


Dimanche 2 février à 14h - Vernissage de l'exposition Bye bye Future! pour les familles. Pour en savoir plus...