|

Octobre 1917

11 octobre

Carte postale illustrée «Le Roi protège son armée»
Don de R. Van der Hoeven

Cette carte postale est illustrée d’un montage photographique colorié à la gloire du souverain belge et de ses troupes. Au centre, son portrait officiel, en tenue de chef de l’armée, est entouré d’une couronne de laurier et encadré par quatre drapeaux tricolores, tandis qu’une banderole en-dessous porte la légende « Le Roi protège son armée ». Tout autour de lui, neuf soldats, représentatifs des différents corps de l’armée belge prennent fièrement la pose devant un décor de circonstance. Jouissant d’un énorme succès parmi la population comme parmi les troupes, ce type de « mise en scène » glorifie Albert Ier dans son rôle de premier soldat de la Nation, parangon du roi-chevalier dont le seul souci est le bien-être de son peuple. La circulation de cartes postales de ce type est foisonnante pour diffuser cette idée de la Brave Little Belgium entre des citoyens belges éparpillés à cause du conflit, comme auprès des puissances alliées qui se battent à ses côtés pour recouvrer l’indépendance territoriale complète du pays.

En l’occurrence, ce document a été envoyé par le carabinier Pierre Coppens, alors « au front » auprès d’une certaine « Mme Brenta » exilée en France, à Fécamp (dép. Seine-Maritine). En effet, les époux Brenta, originaires de Bruxelles, avaient trouvé refuge à Londres, avant de venir s’installer sur la côte normande jusqu’à la fin de la guerre.

23 octobre

Fonds Paul Collet

Deux dessins de soldats par Paul Collet

L’avocat nivellois Paul Collet (1889-1952) s’adonne très tôt à deux passions : la photographie et le dessin. Dans ces deux domaines, il va réellement faire preuve d’un certain talent, « croquant » des personnages de tous les jours et, surtout, en constituant patiemment une véritable « mémoire des lieux » du Roman Pays de Brabant. Ses réalisations permettent ainsi de documenter tout un pan méconnu, voire disparu, de la région et de ses habitants (voir notice du 4 octobre 1915).

Durant la Première Guerre mondiale, Paul Collet va poursuivre ses « reportages », parfois à la sauvette ou dans la clandestinité lorsque, par exemple, il réalise des caricatures de militaires allemands qui occupent la ville. Le coup de crayon est parfois très rapide, simplement esquissé comme dans les deux dessins présentés ici. Ces deux soldats portent l’uniforme belge pour l’infanterie, sans doute celui dévolu aux régiments de Ligne. Ces tenues sont reconnaissables grâce au « shako », un képi militaire en feutre surmonté d’un pompon. L’uniforme reste classique : un long manteau bleu marine sur un pantalon de même couleur. Comme armement, le soldat utilise un fusil de type « Mauser 1989 », sur lequel est fixée une baïonnette courte.

Nous informons nos visiteurs de la réouverture du Musée dès ce mardi 26 mai. Consultez les consignes pour une visite enrichissante et sécurisée.

 

Le parc est ouvert tous les jours, de 9h à 18h. Consultez les consignes pour une promenade en toute sécurité.

 

Bibliothèque, Atelier du livre et Terrasse de Mariemont : fermés.

Merci de votre fidélité et de votre compréhension.


La Culture à la maison Culture.be vous présente des initiatives en Fédération Wallonie-Bruxelles qui permettent un accès à la culture de chez soi. Restons chez nous. Prenons soin de nous et des autres. #lacultureàlamaison