|

Janvier 1916

29 janvier 1916

Collections photographiques, Album Photo n° 3

Photo de groupe prise lors du mariage d’Hélène Guinotte et Charles Haseltine Carstairs

Dans certains milieux sociaux, les temps de guerre n’empêchent pas l’organisation de mariages et de réceptions mondaines, comme en témoigne cette union fêtée au château du Pachy à Bellecourt (actuelle commune de Manage). Les mariés sont des bourgeois : Hélène Guinotte est la fille de Léon Guinotte, bourgmestre de Bellecourt et directeur général des Charbonnages de Mariemont et Bascoup, tandis que le marié, Charles Cairstairs, originaire de Philadelphie, est délégué américain et membre de la Commission for Relief in Belgium (cf. notice du 14 janvier 1915), hôte « permanent » de Raoul Warocqué à Mariemont depuis quelques mois. 

Très proche des Guinotte et témoin de la mariée, Raoul Warocqué est présent lors du mariage, malgré un état de santé de plus en plus préoccupant ; on le découvre en effet très amaigri et cigare à la main au dernier rang de cette photographie de groupe. De son côté, le témoin du mari n’est autre que l’ambassadeur des États-Unis Brand Whitlock (1869-1934). Certains journaux relatent l’événement, notamment Le XXe siècle ou La région de Charleroi du 2 février, qui fait état de ce « grand mariage américain », mais également The New York Times. Dans ses Mémoires, Brand Whitlock consacre quelques lignes à la célébration : « En janvier, toute une compagnie se rendit à Mariemont pour assister à la noce. Il y eut au château un dîner auquel assistèrent la famille et quelques membres de la C.R.B [Commission for Relief in Belgium]. » Parlant de Warocqué, il ajoute : « La cruelle ironie du sort n’était pas absente, car le maître du château se mourait sous nos yeux ; il mourait sans héritier, heureux pourtant de présider à cette alliance belgo-américaine ».

Ce mariage illustre le contraste évident en temps de guerre entre les classes sociales. La bourgeoisie possède encore le temps et les ressources nécessaires pour les loisirs et l’organisation de grandes fêtes, contrairement à la majeure partie de la population. Comme l’a affirmé Whitlock, « on oubliait presque la guerre devant des scènes aussi normales ».

Commentaires


0 janvier 1916

No comments

Add comment

* - required field

*



*

Nous informons nos visiteurs qu'un portique de sécurité est installé au Musée. Prévoyez votre temps de passage sous celui-ci.

+

Nouvelles consignes de sécurité concernant les sacs et les manteaux. Tenez-vous informé!


Vendredi 6 décembre 2019 à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 5e séance. Pour en savoir plus...


Jeudi 19 décembre à 10h30 - Ikebana, art floral japonais. Pour en savoir plus...


Vendredi 20 décembre 2019 à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 6e séance. Pour en savoir plus...


Dimanche 19 janvier 2020 à 13h - Atelier origami. Pour en savoir plus...


Dimanche 26 janvier 2020 - Nouvel an Japonais. Pour en savoir plus...


Vendredi 31 janvier à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 1ère séance. Pour en savoir plus...


Dimanche 2 février à 10h30 - Visite de l'exposition Bye bye Future! pour le public individuel. Pour en savoir plus...


Dimanche 2 février à 14h - Vernissage de l'exposition Bye bye Future! pour les familles. Pour en savoir plus...