|

Septembre 1915

22 septembre 1915

FGF 24, Le Messager de Bruxelles, 31e année, n° 260 (Édition P.L.G., n° 310), mercredi 22 septembre 1915.

 

Les Dardanelles. Balkans et Gallipoli 

Cette carte, et l'article qui l'accompagne, illustrent les opérations militaires dans les Balkans, secteur particulièrement sensible durant la Première Guerre mondiale. Ils sont tirés du Messager de Bruxelles, quotidien sous contrôle de l'occupant allemand.

Si le conflit est intimement lié à cette région - l'attentat de Sarajevo est l'élément déclencheur du jeu des alliances des puissances européennes -, la problématique des Balkans est chronologiquement plus large que la période 1914-1918. En 1912 et 1913, déjà, les guerres dites balkaniques divisent des états récemment émancipés de l'administration ottomane et désireux d'augmenter leur emprise territoriale.

Non loin de là, la bataille des Dardanelles - cuisante défaite des alliés franco-britanniques - est un des épisodes les plus déterminants de la guerre. Elle avait pour enjeu le contrôle des Détroits, et donc des communications entre la Méditerranée et la mer Noire. Dans ce contexte, l'article du 22 septembre 1915 évoque une étape importante du théâtre des opérations: l'entrée en guerre imminente de la Bulgarie aux côtés des empires centraux, concrétisée le 5 octobre 1915 par l'invasion de la Serbie. Cette date voit également le débarquement de troupes françaises et anglaises à Salonique dans le but de soutenir les contingents serbes et de maintenir un front dans la région, comme le souhaite alors Winston Churchill.


18 septembre 1915


Archives Warocqué, n° 41/12, Bons de guerre, Belgique.

 

Billet de 1000 francs émis par la Société générale de Belgique 

Ce billet, produit en un seul exemplaire, fait partie de la collection personnelle de Raoul Warocqué. Il n'a jamais été émis officiellement sur le marché belge et n'a donc eu aucun rôle dans les échanges monétaires. Le numéro de série se terminant par 002 atteste de cette attribution unique (cf. notice du 2 janvier 1915). D'un format beaucoup plus large que les billets traditionnels de l'époque, il est à l'effigie du peintre anversois Pierre-Paul Rubens. Il était de coutume que ce dernier soit représenté sur les billets de 20 francs, ce qui prouve, si besoin était, son caractère exceptionnel de fabrication. Il a été imprimé à la date du 18 septembre 1915 au siège de la Société générale de Belgique. Durant la Première Guerre mondiale, c'est elle en effet qui avait pris le relais de la Banque nationale pour la fabrication et l'émission de papiers-monnaies (cf. notice du 1er octobre 1914). Seuls leurs billets étaient autorisés à circuler durant cette période, avec le Deutsche Mark et les bons de caisse (cf. notice du 15 septembre 1914 et du 19 février 1915). 


Septembre 1915

Inv. Ac.2011/183. Don François Godfroid

 

Boussole d'artillerie, modèle "B.R.2861 - Fussartillerie" 

La société berlinoise Goerz fut fondée en 1886 par l'entrepreneur allemand Carl Goerz. Elle se spécialisé tout particulièrement dans la fabrication d'appareils photographiques, de caméras et de lentilles d'objectifs. Durant la Première Guerre mondiale, la société participa à l'effort de guerre en se tournant presque exclusivement vers la production d'instruments optiques et d'organes de visée pour les armées militaires allemande et autrichienne.

Parmi ces objets, cette boussole militaire graduée en 5760 millièmes était utilisée pour les obusiers lourds de l'artillerie allemande. Affublée de ses deux viseurs, elle permettait de régler le tir des obus selon la distance et l'angle voulus afin de toucher la cible avec une très grande précision. Elle se fixe sur un trépied à l'aide d'un simple rail et une des deux mollettes de la base permet de faire pivoter le cadran à 360°. Le nom du fabricant et le numéro de série sont inscrits sur le cadran, tandis que le couvercle porte la mention "B.R.2861 - Fussartillerie" (artillerie à pied). L'instrument pouvait être transporté dans un étui de protection en cuit identifiable à la même mention "Fussartillerie" et au numéro de matricule. Chacune des pièces produites pouvait cependant comporter des différences minimes suivant le calibre et le type d'arme employés.


Dimensions (avec couvercle): haut.: 9 cm; larg.: 12 cm


5 septembre 1915

 

Lettre de Vital Joncret à Raoul Warocqué 

La commune de Fontaine-Valmont (act. arr. Thuin, comm. de Merbes-le-Château) est dirigée à l'époque par Léon Haumont, bourgmestre en fonction depuis 1912 - lorsqu'il fut nommé pour succéder à M. Bédoret décédé l'année-même, la ville organisait le ravitaillement. Comme dans d'autres entités, les opérations étaient dirigées sous la houlette de la Commission for Relief in Belgium.

Toutefois, la gestion mayorale se voit remise en cause par Vital Joncret, conseiller communal depuis 1908, lequel ayant constaté certains manquements, décide d'en référer à Raoul Warocqué. Ce dernier assurait en effet des responsabilités au sein du Comité national de Secours et d'Alimentation, en tant que membre du Comité spécial de Secours de la province du Hainaut et président du Comité régional de Morlanwelz-Hayettes.

Si nous ne connaissons pas les suites qui furent données à ce courrier, on peut constater combien étaient nombreuses les difficultés qui pouvaient émerger dans la gestion de la distribution quotidienne des denrées en temps de guerre, ainsi que le rôle politique assuré par d'aucuns pour superviser l'intégrité de ceux qui auraient été tentés de spéculer sur le prix des produits de base.

 

Transcription du document:

Fontaine-Valmont, le 5-9-1915

M. le Président,

Je me permets, M. le Président, comme conseiller communal à la commune de Fontaine-Valmont, de venir solliciter de votre bienveillance de vouloir bien me dire si le bourgmestre a le droit de faire seul, sans le concours de personnes, tout le ravitaillement communal. Des personnes honorables de la localité se sont offertes pour faire partie d'un comité de ravitaillement et le bourgmestre les a écartées. De cette manière, il fait les prix à sa guise et sans aucun contrôle, ensuite lorsque des marchandises sont à distribuer, on ne le fait savoir dans la commune que par un billet placé sur la porte de la maison communale et tout le monde ignore qu'il y a distribution de marchandises. C'est ainsi que pas un ménage sur dix n'a reçu jusqu'à présent de café. Par contre, certaines personnes privilégiées en ont reçu 7 k[il]os en une même distribution, et ainsi avec la plupart des marchandises. Ensuite, il refuse les pièces de 10 pfennings pour leur valeur, c'est ainsi qu'une femme présentant pour payer son pain 50 centimes et 4 pièces de 10 pfennings, pour le prix et un pain d'un franc, s'est vue reprendre son pain sur l'ordre du bourgmestre par la personne qui les servait, quoique s'étant offerte à lui rembourser 10 cent à la prochaine distribution, une autre personne ayant eu le même cas a dû ajouter à une pièce de 50 c[enti]mes et 4 pfennings, 10 c. pour faire le prix de son pain, valeur un franc. Pourtant, dans les magasins, les pièces allemandes ont cours pour leur valeur. Maintenant, chaque fois qu'une personne fait une réclamation bien polie, c'est toujours la même réponse "Ca ne vous regardé né". 

Dans l'espoir, M. le Président, que vous voudrez bien donner suite à ma demande, je suis votre tout dévoué serviteur.

Vital Joncret

 


Commentaires


0 septembre 1915

No comments

Add comment

* - required field

*



*

Nous informons nos visiteurs qu'un portique de sécurité est installé au Musée. Prévoyez votre temps de passage sous celui-ci.

+

Nouvelles consignes de sécurité concernant les sacs et les manteaux. Tenez-vous informé!


Vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 octobre:  Marché du Livre de Mariemont. Pour en savoir plus...


Vendredi 25 octobre 2019 à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 2e séance. Pour en savoir plus...


Vendredi 25 octobre à 18h30:  Soirée pyjama Mystères à Mariemont 1. Pour en savoir plus...


Dimanche 27 octobre à 14h:  Cérémonie du thé. Pour en savoir plus...


Mardi 29 et mercredi 30 octobre - Stage-atelier pour les enfants. Pour en savoir plus...


Dimanche 3 novembre à 11h - Visite de l'exposition Le Livre. Variations et déclinaisons IV pour le public individuel. Pour en savoir plus...


Dimanche 3 novembre à 14h - Visite de l'exposition Le Livre. Variations et déclinaisons IV pour les familles. Pour en savoir plus...


Vendredi 8 novembre 2019 à 14h - Formation à la calligraphie japonaise - 3e séance. Pour en savoir plus...


Dimanche 10 novembre à 14h:  Atelier origami. Pour en savoir plus...


Samedi 16 et dimanche 17 novembre dès 9h:  Petits déjeuners Oxfam. Pour en savoir plus...